Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Afrique : un point sur les programmes de circoncision de masse

Afrique : un point sur les programmes de circoncision de masse

Suite à la journée mondiale contre le SIDA qui a eu lieu dimanche dernier, voici un petit tour d’horizon sur les terribles programmes de circoncision de masse actuellement en cours dans plusieurs pays d’Afrique.

Afin de comprendre le pourquoi de ces programmes, se référer à notre article de référence !

Ruban du sida

Le préservatif et un comportement responsable protègent du VIH / sida et des autres IST, pas la circoncision masculine !

Pour information, les 16 pays visés par les programmes de circoncision de l’OMS sont les suivants : Botswana, Burundi, République Centrafricaine, Kenya (province de Nyanza), Lesotho, Liberia, Malawi, Mozambique, Namibie, Rwanda, Afrique du Sud, Swaziland, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe.

The New York Times, 02.12.2013

L’ONUSIDA a déclaré que 3,2 millions d’hommes africains avaient déjà été circoncis dans le cadre des programmes de circoncision de masse et que l’objectif était de dépasser les 20 millions d’hommes circoncis d’ici à 2015.

Environ 2 millions de procédure ont été payées par le President’s Emergency Plan for AIDS Relief (PEPFAR).

Par ailleurs, de nombreux reportages signalent des femmes qui disent croire que les hommes circoncis sont « plus propres » ou « plus sûrs ».

En cause, l’ignoble propagande mise en place pour appuyer ces programmes de circoncision (voir également ici).

Campagne pour lutter contre le VIH / SIDA

Affiche pour inciter les hommes à se faire circoncire, en Ouganda.

New Vision, 21.11.2013

En Ouganda, près de 420 000 hommes entre 15 et 49 ans ont jusqu’ici été circoncis dans le cadre du plan PEPFAR.

Note : The Independant, plus bas, donne 1,5 millions d’hommes circoncis au total.

Dans ce pays, le programme de circoncision lancé en 2010 visait à circoncire 80 % des hommes intacts d’ici à 2015, soit 4,2 millions d’hommes.

Circoncision en Ouganda

George Mwidu (à gauche) a circoncis plus de 13 000 hommes à lui seul (Photo/John Agaba)

The Independant, 20.11.2013

En Zambie, ce sont 500 000 hommes qui se sont fait circoncire ces 5 dernières années.

L’objectif initial ayant été fixé à 2 millions d’ici à 2015, il semble peu probable qu’il puisse être atteint.

Des parents amènent leurs jeunes garçons pour les faire circoncire, mais les hommes adultes ne viennent pas.

Au Kenya, ce sont 500 000 hommes Luo qui se seraient fait circoncire, alors qu’ils y étaient tout d’abord réticents.

Dans le comté de Siaya, un projet de loi a même été déposé pour rendre la circoncision obligatoire.

Campagne pour la circoncision masculine au Swaziland

Au Swaziland.

South African Government News Agency, 04.12.2013

En Afrique du Sud, ce sont 619 000 hommes qui ont été circoncis sur la seule année 2012.

Le gouvernement vise la circoncision d’un million d’hommes dans les 12 prochains mois et 4 millions d’ici à fin 2016.

Campagne de circoncision en Afrique du Sud

En Afrique du Sud.

Au Rwanda, le ministère de la Santé vise la circoncision de 700 000 hommes de 15 à 49 ans d’ici la fin 2016, comme nous l’évoquions récemment.

Au Botswana, les hommes étaient tellement réticents à se faire circoncire que PEPFAR s’est retiré du financement.

Campagne pro-circoncision au Botswana

Au Botswana.

Extraits d’un article paru sur ZimEye, le 10.11.2013

Zimbabwe – Alors que le gouvernement a du mal à approvisionner les maternités du pays en eau nécessaire pour laver et fournir à boire aux patientes, le Ministère de la Santé et des Soins à l’Enfance s’est embarqué dans un dispendieux et controversé programme pilote de circoncision ciblant des nouveau-nés dans l’espoir de stopper la progression du VIH / SIDA.

Cela alors que des femmes s’entendent demander d’amener leur propre eau pour le bain post-natal, car les hôpitaux n’ont pas d’argent pour creuses des puits ; alors que les dernières statistiques révèlent qu’au moins 1000 femmes enceintes sur 100 000 meurent dans les hôpitaux du pays faute d’argent (NdT : par comparaison, en France, ce taux est d’environ 10 sur 100 000).

Le programme du ministère prévoit que 500 bébés âgés entre 10 et 60 jours seront circoncis à Harare aux frais du gouvernement, avec l’accord de leurs parents.

Les médias officiels rapportent que le programme est conçu pour aider le gouvernement à décider du meilleur âge pour commencer la circoncision masculine, qui devrait réduire la probabilité pour le sujet opéré de contracter le SIDA d’environ 60 %, bien que d’autres médecins disent que cela est faux.

Le coordinateur pour la circoncision masculine au Ministère de la Santé et des Soins à l’Enfance, le Docteur Sinokuthemba Xaba, […] a précisé que les résultats du programme détermineront si le ministère continuera à circoncire des nouveau-nés.

Propagande pro-circoncision au Zimbabwe

Au Zimbabwe.

« Un véritable gaspillage d’argent »

Les plans du ministère provoquent la critique de médecins comme le Docteur Timothy Stamps qui avance que les mêmes études servant de référence sur la circoncision aux Nations Unies ont au contraire prouvé que les pays comme les États-Unis, ayant un taux élevé d’hommes circoncis, avaient aussi une prévalence élevée au VIH.

« Au lieu d’engloutir des fonds dans la circoncision, l’argent doit être utilisé pour sauver les femmes enceintes qui meurent en grand nombre dans ce pays », a-t-il affirmé.

Le coût du programme de circoncision est estimé à plus de deux millions de dollars, tandis que creuser un puits coûte moins de 6000 dollars.

[…]

Certains médecins opposés à la circoncision comme Dr Stamps, craignent que la pratique n’encourage les comportements sexuels à risque, ce qui aboutirait à augmenter le risque de contracter le VIH.

Une idée soutenue par des investigations qui ont montré que des hommes circoncis avaient contracté le VIH après avoir subi la chirurgie. […] (ZIMBABWE, ZimEye)

Màj : The Standard, 08.12.2013

Zimbabwe : « Des fonctionnaires du Ministère de la Santé et de l’Enfance sont intervenus dans des écoles du pays pour informer les élèves, dont certains n’avaient que 12 ans, des méthodes de circoncision et de ses avantages, provoquant ainsi la colère de certains parents. »

Propagande pour la circoncision masculine au Zimbabwe

Au Zimbabwe.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page