Vous êtes ici : Accueil > Conséquences de la circoncision > Circoncision : « 100 % de taux de complications »

Circoncision : « 100 % de taux de complications »

Le docteur Mark D. Reiss est vice-président de l’association Doctors Opposing Circumcision (Médecins opposés à la circoncision). Dans cet entretien réalisé en 2009, il expose brièvement les risques de complications de la circoncision infantile.

Voici la vidéo sous-titrée en français :

À lire également :

TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO

« Beaucoup de personnes considèrent, et je suis de cet avis, que le taux de complications d’une circoncision est de 100 %.

Mais que voulons-nous dire par complications ? Par 100 %, j’essaie de dire que tous les hommes qui ont été circoncis ont perdu une quantité significative de tissu et ont gardé au plus profond de leur mémoire corporelle (certains parlent d’empreinte limbique, une partie du cerveau primitif) un endroit où cette incroyable douleur de la période néonatale est stockée, et cela resurgit de différentes manières. Et il nous manque tous un élément fondamental de notre appareil sexuel.

Alors oui, 100 % de taux de complications.

Mais quand nous en parlons, les gens se demandent : quel est le taux des complications graves ? Quelles sont les complications graves ?

L’hémorragie. Il y a des artères aberrantes qui sont parfois coupées par inadvertance, le saignement est massif et difficile à arrêter, ce qui peut obliger à amener le bébé à l’hôpital pour une transfusion : cela est une complication majeure.

Septicémie et infection sont des complications majeures.

Chaque fois que vous devez ramener le bébé à l’hôpital pour lui prodiguer des soins, il s’agit d’une complication majeure.

Et qu’en est-il de la mort ? Eh bien, certaines études indiquent qu’environ 200 bébés meurent [chaque année] d’une circoncision aux États-Unis. Mais les certificats de décès ne mentionnent pas toujours la circoncision comme cause de décès. Ils indiqueront “hémorragie” ou “infection aiguë” et la circoncision reste occultée. Mais je n’ai aucun doute sur le fait que des bébés meurent chaque année de la circoncision.

Et bien sûr, dans les pays qui sont plus primitifs que le nôtre, dans les pays africains, le taux de mortalité est beaucoup plus élevé. Le taux de complication aiguë varie entre 0.5 % et, dans les meilleurs cas, 2.5 à 3 %. Dans les pays plus primitifs, il peut atteindre les 20 %.

Cependant, cela ne concerne que les complications aiguës.

Les complications mineures sont des problèmes concernant l’orifice urinaire. Le méat urinaire peut subir un rétrécissement.

Vous pouvez obtenir une incision asymétrique de sorte que quand la plaie cicatrise, le pénis sera courbé et il sera quasiment impossible, lors de l’érection, de réaliser ne serait-ce qu’un début de pénétration.

Si l’incision est très sévère, les érections seront très douloureuses parce qu’ il n’y aura pas assez de peau pour permettre au pénis de s’engorger. La quantité de prépuce supprimée varie énormément, mais en moyenne c’est environ 50 % de la peau qui recouvre le pénis du nouveau-né qui est supprimée.

De très nombreuses cellules nerveuses sont tout bonnement perdues. Des cellules très importantes dans la réception du plaisir.

Ainsi, les complications médicales représentent une caractéristique importante, en particulier dans une opération aussi fréquente que la circoncision. »

Traduction et sous-titrage : Droit au Corps

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page