Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Droit au Corps : bilan de l’année 2016 et perspectives 2017

Droit au Corps : bilan de l’année 2016 et perspectives 2017

Comme chaque année, le mois de janvier est pour nous l’occasion de dresser un bilan de l’année écoulée, tout en se projetant sur celle qui démarre. Après 2013, 2014 et 2015, place au bilan 2016 !

2016, une année de confirmation

Objet et vision

Le début 2016 a été marqué en interne par l’achèvement de la mise en place de l’organisation de l’association et de son système d’information, aboutissement de deux années de travail. La première assemblée générale de l’association s’est ainsi tenue sereinement en mars, amenant notamment à la modification de l’objet des statuts et à un nouveau slogan : Pour l’abandon des mutilations sexuelles. En effet, Droit au Corps entend promouvoir l’abandon de ces pratiques par ceux-là même qui les pratiquent, par un éveil des consciences quant aux souffrances qu’elles génèrent, plutôt que dans une logique d’affrontement, par le recours à la force.

Quant à notre vision, elle s’est tout au long de l’année enrichie de plusieurs notes explicatives permettant d’éclairer des concepts parfois complexes. Aussi, ce texte fondateur est maintenant disponible en anglais, en néerlandais et en portugais, et d’autres langues sont à venir (n’hésitez pas à nous contacter pour proposer une traduction). Ces traductions sont indispensables pour diffuser notre vision au-delà de la francophonie, dans le cadre de la création d’une alliance mondiale pour l’abandon des mutilations sexuelles.

Participants et adhérents

Au 31 décembre 2016, l’association compte 91 participants dont 36 adhérents, soit respectivement 50 % et 80 % de plus qu’en 2015. Il nous semble important de rappeler que si Droit au Corps est une initiative d’hommes souffrant de leur circoncision, l’association est constituée de femmes (environ un quart), d’intersexes, ainsi que de personnes issues de différentes traditions religieuses ou ethniques qui pratiquent les mutilations sexuelles.

Actions publiques

En mars, ni le Parisien ni le docteur Mimoun n’avaient répondu à notre lettre ouverte de décembre 2015. Nous avons alors envoyé une nouvelle lettre ouverte, cette fois-ci adressée aux instances de pilotage des Assises de Sexologie, dont fait partie le docteur Mimoun. Même si aucune réponse ne nous a été faite à ce jour, n’oublions pas que, par ce type d’actions, nos messages se diffusent progressivement et en profondeur dans les réseaux de la sexologie francophone.

En septembre, nous avons d’ailleurs été invités à faire une présentation sur la circoncision lors d’une journée de formation organisée par la Société Française de Sexologie Clinique et l’Association des Sexologues Cliniciens Francophones. Vous retrouverez toutes les informations dans cet article.

Logotype SFSC

Cette présentation aura fortement marqué notre année 2016.

Entretiens

En début d’année, le quotidien belge l’Avenir a publié un dossier de trois pages sur la circoncision (en ligne pour les abonnés et sur papier). Plusieurs membres de notre association ont été questionnés pour l’occasion.

Logotype journal belge l'avenir

En mars, Droit au Corps a accordé un entretien à l’association allemande ProMosaik, dont l’objectif est « de participer à la création d’une société multiculturelle fondée sur le dialogue et la compréhension entre les différents groupes de personnes, des ethnies, de cultures, de langues et de religions », publié sur son site Internet.

Logotype association Pro Mosaik

Les Stratégies Concertées de lutte contre les mutilations génitales féminines (SC-MGF), « un réseau réunissant des acteurs/actrices belges provenant de secteurs divers concerné-e-s par les MGF », s’est également entretenu avec nous : retrouvez le résultat sur leur site Internet.

Logotype stratégies concertées de lutte contre les mutilations génitales féminines

Newsletter

Cette année a été l’occasion de lancer La parole prend Corps, newsletter bimestrielle de l’association. Réservée aux inscrits, cette newsletter devrait bientôt être disponible pour tou-te-s sur notre site Internet (nouveaux comme anciens numéros).

Publications sur le site Internet

Notre catégorie dédiée au prépuce s’est enrichie d’une publication majeure, à savoir la traduction d’un entretien vidéo du Professeur McGrath dans lequel cet anatomiste néo-zélandais présente ses recherches sur le prépuce et explique certaines des conséquences de la circoncision. En raison de sa complexité, la traduction de cet entretien aura nécessité un travail important réunissant près d’une dizaine de personnes.

Dix mois après sa mise en ligne, la vidéo a dépassé les 8500 vues (la version originale comptabilise plus de 116 000 vues).

En terme de témoignages, Alain nous aura fait partager son vécu par rapport à la circoncision et sa situation quelques décennies après l’opération. Il nous a également semblé intéressant de traduire cet entretien vidéo d’Anthony Losquadro, dans lequel ce célèbre militant américain explique pourquoi il était important pour lui d’entrer en contact avec le médecin qui l’avait circoncis alors qu’il était bébé.

Concernant l’actualité de la circoncision en France, une nouvelle importante fut celle d’un homme ayant obtenu la condamnation du chirurgien qui l’a circoncis à l’âge adulte en raison d’un phimosis. Le Tribunal de Grande Instance de Paris a en effet reconnu le préjudice sexuel ainsi que le préjudice moral consécutif au défaut d’information sur les alternatives à la circoncision (lire l’article).

Autres publications dont nous avons déjà parlé plus haut, notre lettre ouverte à l’attention des instances de pilotage des Assises de sexologie et de santé sexuelle et notre présentation sur la circoncision lors d’une journée de formation en sexologie.

Enfin, précisions que l’actualité concernant les mutilations sexuelles, autrefois traitée dans les bilans d’actualité mensuels, trouve désormais sa place dans La parole prend Corps, newsletter bimestrielle de l’association que nous évoquions un peu plus haut.

Fréquentation du site Internet

Comme chaque année depuis son lancement en juin 2013, le site Internet a battu un nouveau record de fréquentation en 2016, en témoigne le graphique suivant :

frequentation site internet droit au corps 2016

Le nombre de visiteurs uniques sur l’année dépasse ainsi les 717 000 tandis que le nombre de pages vues franchit les 1 205 000, soit respectivement 15 % et 24 % de plus qu’en 2015.

Réseaux sociaux

Notre page Facebook a continué son chemin pour dépasser en fin d’année la barre des 1500 sympathisants, soit 25 % de plus qu’il y a un an. Pour les personnes qui préfèrent, rappelons que nous sommes également présents sur Twitter et Google+ avec un contenu publié identique que sur Facebook. Vous pouvez aussi vous abonner à notre chaîne YouTube.

Suivre ces canaux est un moyen de rester informé sur l’actualité concernant les mutilations sexuelles dans le monde, en plus d’afficher votre soutien à Droit au Corps.

2017 : accueillir les nouvelles bonnes volontés

Cette année, Droit au Corps souhaite notamment investir sur l’accueil des nouveaux sympathisants pour leur donner les moyens d’épanouir leur potentiel d’idées et de talents nouveaux et complémentaires, de façon à ne pas en rester à la seule énergie d’une poignée d’individus.

Le point final de notre organisation interne est la mise en place d’un plan opérationnel permettant de donner une boussole à chaque participant de Droit au Corps, qui verra comment chaque idée nouvelle peut contribuer au plan d’ensemble.

Ce que nous n’avons pas pu faire en 2016

Dans notre projection sur 2016, nous parlions de nous rendre à Keele, en Angleterre, pour participer au 14ème symposium international sur l’autonomie génitale et les droits de l’enfant (International Symposium on Genital Autonomy and Children’s Rights), mais nous avons préféré concentrer nos ressources sur la présentation donnée aux sexologues à Paris, compte tenu des retombées attendues d’une sensibilisation des réseaux de sexologie.
Nous évoquions également le lancement d’une alliance mondiale pour l’abandon des mutilations sexuelles, mais nos ressources limitées ne nous ont pas permis de consacrer le temps nécessaire au lancement de cette alliance. Il s’agit d’un projet de long terme qui ne pourra débuter que lorsque Droit au Corps comptera suffisamment d’activistes pour le porter.

Nous aurions aussi aimé changer le logotype de l’association, acheté en 2013 pour le lancement du site droitaucorps.com. Bien qu’il ait généralement obtenu des retours positifs, ce logo a également subi des critiques à notre sens justifiées : sexiste, proche de logos de mouvements conservateurs… C’est pourquoi nous avons contacté en cours d’année une école d’art pour les appeler à contribution, mais nous sommes restés sans réponse. Si vous pensez pouvoir nous aider, n’hésitez pas à nous contacter.

Lancement d’un groupe de parole

Ce mois de janvier aura été marqué en interne par le lancement d’un groupe de parole permettant aux hommes qui souffrent de leur circoncision de s’exprimer dans un cadre sécurisé. Pour l’instant, le rythme est fixé à une séance par mois. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à vous inscrire sur le site.

Nous soutenir

Si vous adhérez à notre vision et souhaitez nous rejoindre, il suffit de vous inscrire ici.

Si vous souhaitez soutenir nos actions, mais que vous n’avez pas le temps ou l’énergie pour militer activement, sachez qu’il est désormais possible de nous faire un don de manière très simple en cliquant sur le bouton ci-dessous :



Une page dédiée aux dons sera bientôt mise en ligne avec accès en transparence radicale à la comptabilité de l’association, afin que quiconque connaisse la manière dont l’argent est utilisé.

Nous remercions toutes les personnes qui nous soutiennent de près ou de loin et contribuent d’une manière ou d’une autre à promouvoir l’abandon des mutilations sexuelles dans le monde.

Excellente année 2017 !

Logo Droit au Corps

Qui sommes-nous ?VisionInscriptionContact

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page