Vous êtes ici : Accueil > La circoncision dans le monde : guide complet
La circoncision dans le monde : guide complet

La circoncision dans le monde : guide complet

En 1996, lors du 4ème colloque international sur les mutilations sexuelles organisé à Lausanne, il a été estimé que 13.300.000 enfants de sexe masculin étaient circoncis chaque année. [1]

En se basant sur ces données, cela signifie qu’un garçon est circoncis toutes les 2.4 secondes dans le monde.

En 2009, l’Organisation Mondiale de la Santé estime que 661 millions d’hommes de plus de 15 ans sont circoncis, soit environ 30 % de la population masculine mondiale. [2]

La circoncision est essentiellement pratiquée pour des motifs culturels ou religieux. Dans ces cas-là, elle est alors presque systématiquement imposée à des bébés ou des enfants.

Elle est le plus répandue dans le monde musulman et juif, aux États-Unis et dans certaines parties de l’Asie du Sud-est et de l’Afrique. Elle est relativement rare en Europe, en Amérique latine, dans des parties de l’Afrique australe et la plupart des pays d’Asie.

L’origine de la circoncision n’est pas connue avec certitude ; le plus vieux document en faisant mention date de l’Égypte antique.

 

SOMMAIRE : LA CIRCONCISION DANS LE MONDE

Partie 1 : La circoncision aux États-Unis et autres pays anglo-saxons

Partie 2 : La circoncision chez les juifs

Partie 3 : La circoncision chez les musulmans

Partie 4 : La circoncision chez les chrétiens

Partie 5 : Circoncision et animisme, bouddhisme, médecine (en construction)

Partie 6 : Distribution géographique (en construction)

 

Circoncision en Egypte antique

Représentation de la circoncision en Égypte antique.

Notes et références

1. Travaux du 4ème colloque international de Lausanne contre les mutilations sexuelles publiés dans : Denniston, George C.; Milos, Marilyn Fayre (éd.): Sexual mutilations a human tragedy, Plenum Press, New York et Londres, 1997.

2. Male circumcision Global trends and determinants of prevalence, safety and acceptability, document de l’OMS publié en 2007.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page