Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Mutilations génitales imposées : actualité du mois de janvier 2014

Mutilations génitales imposées : actualité du mois de janvier 2014

Droit au Corps vous propose chaque mois un retour sur l’actualité concernant les mutilations génitales imposées : circoncision, mais aussi excision.

Pour suivre l’actualité en continu, suivez-nous sur TwitterFacebook et Google+ !

Sommaire :

  1. Audition de l’APCE sur la circoncision
  2. Journée internationale contre les MGF
  3. Quel sera le premier pays à interdire la circoncision ?
  4. Les choses s’animent au Québec
  5. Le reste de l’actualité en bref (excision/circoncision)

Audition de l’APCE sur la circoncision

C’était le moment attendu de ce mois de janvier ; l’audition de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur la circoncision des jeunes garçons.

Celle-ci s’est tenue mardi dernier à Strasbourg. Quelque 300 parlementaires, chefs religieux, médecins et militants de la société civile y ont assisté.

Ronald Goldman

Ronald Goldman, directeur du Circumcision Resource Center, était l’un des invités.

Cette audition était organisée par la Commission des questions sociales de l’APCE à la suite de l’adoption, en octobre 2013, de la résolution de l’Assemblée sur « le droit des enfants à l’intégrité physique » et visait à encourager le débat ouvert souhaité par l’Assemblée sur ce sujet. (Site de l’APCE)

Pour ceux qui ont raté le direct, la vidéo de l’audition est disponible :

Le site Internet Intact News, administré par notre ami Jonathan Friedman, propose un très bon compte-rendu de l’audition que vous pouvez consulter à cette adresse.

Victor Schonfeld, réalisateur britannique d’origine juive dont le film It’s a boy a été projeté avant le début de l’audition, a été interviewé par la chaîne officielle du Conseil de l’Europe :

Voir également son excellent article dans le Jerusalem Post et le contenu de son intervention lors de l’audition (màj : vidéo de son intervention).

Des extraits d’un nouveau film exprimant le point de vue de la délégation d’observateurs de la Knesset (parlement israélien) ont été projetés avant l’audition (voir l’article du Jerusalem Post à ce sujet).

Puisqu’il ne s’agissait que d’une audition, aucun vote n’a eu lieu à l’issue de la séance.

Nous attendons une réaction du comité des ministres [l’instance de décision du Conseil de l’Europe] et tant qu’il n’y en aura pas il n’y aura rien de plus au sein de l’Assemblée”, a précisé le président de la séance.

Journée contre les MGF le 6 février

Le 6 février, c’est la journée internationale contre les mutilations génitales féminines. A cette occasion, deux événements sont organisés à Paris, comme nous vous en parlions le mois dernier.

Stop excision

S’il est trop tard pour s’inscrire au colloque du 6 février organisé par Excision parlons-en, il vous sera toujours possible de participer à la journée du samedi 8 qui se déroulera à la mairie du 20ème arrondissement. Tous les renseignements dans cet article.

France Inter a consacré hier une émission à cette journée, avec comme invités : Isabelle Gillette-Faye (sociologue, directrice générale de la Fédération GAMS), Kadhy Koita (militante, auteure de Mutilée) et Caroline Eliacheff (psychanalyste et pédopsychiatre).

Article de l’UNICEF : Excision et mutilations génitales : promouvoir leur élimination

Quel sera le premier pays à interdire la circoncision des enfants ?

Comme on a pu le constater ces derniers mois, les pays nordiques ne plaisantent pas avec le droit des enfants : on se rappelle notamment de la résolution des ombudsmans des cinq pays nordiques adoptée en septembre dernier qui prenait position contre la circoncision non thérapeutique des enfants.

Et les choses se sont encore accélérées ce mois-ci.

Drapeaux danois et suédois

Au Danemark, des associations médicales telles que la Société Danoise de Médecine Générale et l’Association Médicale Danoise se sont clairement prononcées contre la circoncision non thérapeutique des enfants, comme nous vous en parlions dans cet article.

Le professeur Morten Frisch a rédigé un très bon article publié dans The Copenhagen Post.

Lena Nyhus, présidente de Intact Denmark, a publié sur son blog une réponse argumentée à un représentant religieux qui lui demandait de ne pas interférer dans la foi des gens.

Shu-bi-dua, un célèbre groupe de musique danois, apporte son soutien à Intact Denmark et a composé une chanson pour l’association.

En Suède, une résolution adoptée à l’unanimité par le comité d’éthique de l’Association médicale suédoise (dont les membres constituent 85 pour cent des médecins du pays) recommande un âge minimum de 12 ans pour la procédure ainsi qu’un consentement de l’enfant. (JTA)

Il ne reste maintenant plus aux politiques qu’à intervenir…

Les choses s’animent au Québec

Dans le cadre de la Charte des valeurs québécoises, un projet de charte de la laïcité, quelque 250 organisations ou personnes ont pu soumettre un mémoire auprès de la commission parlementaire. Parmi elles, nos amis de Stop Circoncision Québec !

Logo Stop Circoncision Québec

La proposition a eu un fort impact dans les médias québécois et canadiens.

Martin Côté, le fondateur de Stop Circoncision Québec, a donné de multiples interviews. Voir par exemple cet article du Journal de Montreal ou encore cette intervention sur radio 98,5 fm.

La chaîne télévisée canadienne CTV News  a même consacré un reportage à la question dans laquelle deux militantes intactivistes ont pu s’exprimer : Jessica Kwasnik, une maman juive qui a décidé de laisser son fils intact, ainsi que Franny Max, avec qui Droit au Corps collabore depuis ses débuts ! Voir le reportage.

Le reste de l’actualité en bref

Mutilations génitales féminines / excision

Vous êtes concernée par l’excision ? Le mouvement Excision parlons-en a mis en place une page spéciale indiquant les principales pistes pour obtenir de l’aide.

Une nouvelle étude examine l’efficacité de la législation comme outil pour mettre fin à la pratique de l’excision.

Burkina Faso : elles revendiquent le droit au plaisir :

J’ai toujours su que j’avais été excisée, même si j’étais trop jeune pour m’en souvenir. Pour moi, c’était normal, toutes les filles passaient par là. Mais, à 20 ans, lorsqu’une amie m’a parlé de cet organe et des sensations qu’il procure, je me suis soudain sentie anormale, incomplète.

Rencontre avec une Française d’origine éthiopienne en guerre contre les FGM.

Belgique : Les signalements d’excision augmentent avec une meilleure formation des professionnels. Plus de 2000 fillettes sont jugées à risque dans le pays. (DH.be)

Australie : Les mutilations génitales féminines sont “plus courantes que les rapports ne le suggèrent”, selon la ministre Pru Goward. Son commentaire intervient suite à cette affaire d’un père ayant fait mutiler sa fille.

Selon une officielle de l’UNFPA, « il y a une tendance baissière de l’excision en Afrique ».

Sénégal - Dahra : des députés sensibilisent la population sur les mutilations génitales féminines. A Podor, l’excision ne se pratique presque plus. L’artiste chanteuse Mama Sadio s’engage contre cette pratique.

Côté d’Ivoire - Abidjan : Promotion du pagne traditionnel Dan : La mode pour lutter contre l’excision. Projection de film à Abengourou : Un plaidoyer fort contre l’excision.

Togo : objectif « zéro excision »

Gambie : 38 communautés Serahule abandonnent l’excision et le mariage précoce.

Mali : L’Association Malienne pour le Suivi et l’Orientation des Pratiques Traditionnelles (Amsopt) mobilise contre les MGF et les mariages précoces.

Guinée : 74 communautés en Guinée abandonnent l’excision et le mariage précoce/forcé.

Mutilation génitale masculine / circoncision

On ne le rappellera jamais assez : la circoncision présente des risques de complication même lorsqu’elle est effectuée dans des conditions optimales. Chaque année, partout où la circoncision est pratiquée, des drames surviennent.

Exemples ce mois-ci :

Australie : Circoncision sanglante dans le Territoire du Nord ;

New-York : Nouveau cas d’herpes chez un enfant après une circoncision rituelle, le maire de New-York réagit ;

Pittsburgh : Lors d’une circoncision, le rabbin coupe le pénis d’un bébé de 8 jours ;

Maroc : Une circoncision qui tourne mal: le sexe d’un enfant amputé, le médecin acquitté ;

Afrique du Sud : les circoncisions rituelles ont des conséquences terribles ; un médecin a décidé d’ouvrir un site Internet pour alerter l’opinion (Dispatch Online). Des opposants à cette démarche demandent la fermeture du site ;

Circ Leaks a recensé certaines complications catastrophiques de la circoncision enregistrées en 2013.

Coupe-coupe le zizi : article marquant de vice.com sur la circoncision d’enfants au Sénégal.

C’est là, entre ces murs froids, que la réalité de ces zizis coupés me frappe. Je bloque un instant : dans la poubelle, une dizaine de bouts de peau s’amoncellent entre les cotons pleins de sang. Les vestiges de la première fournée de gamins qui viennent de passer. Mais les cris et les pleurs me sortent de mon hypnose.

France : «Opéré à 9 ans, j’ai choisi de restaurer mon prépuce» (20minutes.fr)

Canada : Glen Callender, fondateur de CAN-FAP, a donné une présentation très originale au sein d’une université.

Kenya : des hommes adultes kidnappés et circoncis de force.

Un article très fort de Amy Wright Glenn paru sur le site américain Philly.com :

Imaginez une fille en bas âge, placée sur une table d’hôpital froide, spécialement conçue pour restreindre son petit corps de bébé. Elle est nue. Ses bras et ses jambes sont attachés pour l’empêcher de gigoter. Un docteur place un outil coupant sur les parties génitales de la fille et se prépare à lui trancher ses lèvres ou son clitoris. La pratique est supposée garder la vulve propre et réduire la transmission du VIH et d’autres maladies sexuellement transmissibles. La peau est coupée. Le visage de la petite fille se tord de douleur. Sang. Des cris stridents retentissent dans la pièce. On lui donne de l’eau sucrée pour essayer de la calmer. Plus tard, les parents reçoivent des instructions précises sur la manière de prendre soin de la plaie. On leur dit que leur fille ne se souviendra de rien. On leur dit qu’il n’y a eu aucun mal de fait. Après la procédure, les hôpitaux vendent les tissus retirés afin de faire un bénéfice. Imaginez que cela arrive toutes les 30 secondes en Amérique.

Maintenant, imaginez que le bébé est un garçon.

Autre article intéressant, celui de Eldar Sarajlic paru sur le blog Oxford University Press :

Nous n’avons aucun droit de retirer des parties de leurs corps pour justifier et renforcer nos croyances ou nous assurer de la continuité de notre groupe ethnique. De même, nous n’avons aucun droit de modeler leur corps en fonction de nos standards esthétiques ou nos exigences d’hygiène sans raison médicale suffisante. Si, une fois atteint l’âge adulte, ils choisissent de subir la circoncision pour une quelconque raison, ainsi soit-il. Mais jusqu’à leur majorité, nous devons protéger leur droit à un futur où ils seront les seuls à décider de ce qui arrive à leurs corps.

Témoignage de Kelsey, une maman américaine qui regrette la circoncision de son fils, à lire sur Saving Our Sons.

Témoignage de Uri, un papa juif qui n’a pas fait circoncire son fils, à lire sur Haaretz.

Une information importante nous a échappé ? Merci de nous la signaler dans les commentaires !

Partager / Share :

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page