Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Mutilations sexuelles : actualité du mois de novembre 2014

Mutilations sexuelles : actualité du mois de novembre 2014

Droit au Corps vous propose chaque mois un retour sur l’actualité concernant les mutilations sexuelles féminines, masculines et intersexes. Voici ce qu’il fallait retenir en ce mois de novembre 2014.

Pour suivre l’actualité en continu, suivez-nous sur FacebookTwitter et Google+ !

Sommaire :
  1. Actualité concernant l’excision
  2. Actualité concernant la circoncision
  3. Actualité concernant les mutilations intersexes

Actualité concernant l’excision

Belgique

Mathilde d’Udekem d’Acoz, septième reine des Belges, a visité le Centre médical d’aide aux victimes de l’excision (CeMAViE) du CHU Saint-Pierre à Bruxelles. “C’est incroyable que 125 millions de femmes dans le monde soient atteintes de cette manière dans leur féminité”, a-t-elle déclaré.


La reine Mathilde visite un centre d’aide aux… par lalibre

Une victime de mutilation sexuelle féminine qui a pu bénéficier d’une reconstruction chirurgicale à la clinique CeMAVIE a accordé un entretien à DH.be.

Afrique

Louis Guinamard et Moïra Sauvage, respectivement coordinateur et vice-présidente de Excision, parlons-en, étaient les invités de Télésud le 25 du mois, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.


Lady vous écoute du 251114 INTOLERABLES VIOLENCES par telesud

Euronews a interviewé le docteur Denis Mukwege qui répare le sexe des femmes mutilées en République démocratique du Congo depuis plus de 15 ans :

À écouter également : le reportage de France Inter.

Égypte

Le verdict très attendu du premier procès pour un cas de mutilation sexuelle féminine a été rendu le 20 novembre, journée internationale des droits de l’enfant, et il s’agit d’une énorme déception.

En effet, le père et le médecin d’une fille de 13 ans, décédée à la suite d’une opération d’excision, ont été acquittés. “Avec une telle décision, il n’y a aucune raison pour que les médecins égyptiens arrêtent de pratiquer l’excision”, a déclaré Souad Abou Dayyeh, membre de l’ONG Égalité maintenant (La Croix).

L’ONG de défense et de protection des droits humains Human Rights Watch a réagit en exhortant le gouvernement Égyptien à mettre en place une stratégie nationale pour mettre fin aux mutilations sexuelles féminines.

Éthiopie

L’Humanité dresse un portait de Halima Issé, une femme éthiopienne qui a fondé une association de lutte contre les mutilations sexuelles féminines dans son pays, où 95 % des femmes sont concernées par ces pratiques.

Kenya

Alors que les écoles publiques ont fermé pour les vacances (la période où le plus grand nombre d’excisions est pratiqué), la section du bureau du procureur en charge des cas de mutilations sexuelles féminines a mis en garde les parents contre cette pratique illégale depuis 2011 (RFI). Le gouvernement a procédé à des arrestations (allAfrica). Le mois dernier, le secrétaire général de l’ONU lançait à Nairobi une campagne mondiale pour mettre fin à l’excision

Un photographe a pu capturer les images d’une cérémonie d’excision au sein de la tribu Pokot, dans une zone rurale du comté de Baringo (voir les photos). Malgré son interdiction, l’excision est considérée par de nombreuses tribus comme un rite obligatoire de passage à l’âge adulte, à la suite duquel les filles peuvent se marier.

À lire également, deux reportages :

Mali

L’ONG Équilibres et Populations a publié un article qui explique les progrès réalisés dans un village de la région de Kayes, à l’ouest du Mali, en matière de lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes.

À écouter sur Studio Tamani, deux magazines :

Ouganda

Cinq hommes et femmes ont été condamnés à quatre ans de prison pour avoir excisé ou aidé à exciser des filles dans l’est du pays. Une décision de justice rare en Ouganda, qui a interdit la pratique en 2010 (RFI).

Burkina Faso

Le Tribunal de Grande Instance de Ouahigouya en collaboration avec le Secrétariat Permanent du Conseil national de Lutte contre la pratique de l’excision (SP/CNLPE) a organisé une audience foraine afin de juger des exciseuses et leurs complices”, rapporte LeFaso.net.

Actualité concernant la circoncision

France

Le 10 novembre, l’émission radiophonique Lahaie, l’Amour et Vous, diffusée sur RMC, a abordé le sujet de la circoncision. Brigitte Lahaie a notamment évoqué l’étude du docteur Morten Frisch (écouter à partir de 25:00).

Suède

Les législateurs ont rejeté un projet de loi qui demandait à ce que les parents faisant circoncire leur fils sans raison thérapeutique payent pour la procédure, laquelle serait donc actuellement prise en charge par le système de santé (à moins qu’il ne s’agisse de fraudes comme c’est souvent le cas en France) (JTA).

États-Unis

Nous vous en parlions en mai dernier, une américaine se bat pour que son fils Chase échappe à la circoncision, procédure exigée par le père.

Ce mois-ci, nous apprenons qu’une cour d’appel de Floride a confirmé la première décision de justice ordonnant la circoncision de Chase, agé aujourd’hui de 4 ans. Il n’existe pourtant aucune nécessité médicale justifiant la procédure sur l’enfant qui est en parfaite santé, comme l’a indiqué un urologue-pédiatre au juge.

La décision s’appuie sur le fait que la mère avait signé en 2011 un accord donnant la permission au père de faire circoncire leur fils, avant de changer d’avis.

Sauvons Chase de la circoncision

Le petit Chase vit sous la menace d’une circoncision.

Une collecte de dons a été mise en place via le site SavingChase.org pour aider la maman a financer la suite de l’action en justice. Une nouvelle pétition est également disponible. Et voici la page Facebook pour suivre l’évolution de la situation au fur et à mesure.

Des personnalités telles que Russell Crowe, Richard Dawkins, Alicia Silverstone et John Leguizamo ont partagé un message (via Twitter) en faveur de Chase.

Russell Crowe s'oppose à la circoncision infantile

Un simple retweet de Russell Crowe aura permis de médiatiser d’avantage l’affaire, comme ici ou encore  (Photo : Eva Rinaldi)

Les intactivistes américains n’ont pas manqué d’organiser une manifestation en faveur de Chase, comme le montre ce petit reportage de WPTV :

Certains de nos lecteurs auront reconnu Jonathan Friedman ou encore Brother K.

Rendez-vous le mois prochain pour la suite de l’affaire.

À lire également : Israël : condamnée à 100 euros/jour pour refus de faire circoncire son fils

 Afrique

Depuis 2007, l’OMS et ONUSIDA recommandent la circoncision masculine médicalisée et volontaire comme stratégie additionnelle pour la prévention du VIH, notamment dans les régions à haute prévalence de VIH et à faibles taux de circoncision masculine. Une quinzaine de pays d’Afrique ont alors initié des programmes de circoncision de masse visant plusieurs millions d’hommes (lire cet article pour comprendre). Les informations qui suivent sont en relation avec cette thématique.

Voice of America a publié un reportage sur la situation en Afrique du Sud au regard du programme de circoncision masculine :

Mais dans les pays où de tels programmes ont lieu, nombreux sont les hommes à refuser la circoncision. En conséquence, des recherches ont été effectuées dans le but d’identifier les meilleurs moyens pour inciter les hommes à accepter de se soumettre à la procédure. Cet article du Times Live fait le point sur les différents stratagèmes ayant été testés : interventions lors d’événements sportifs, loteries, envoie de sms, voire des compensations financières.

Dans une région de Tanzanie où les quotas de circoncision sont dépassés pour les adolescents, mais loin d’être atteints pour les adultes, un médecin explique qu’un service de Circoncision Masculine Infantile Précoce (Early Infant Male Circumcision - EIMC) a été mis en place et visera les garçons âgés de un à seize jours ! Ce n’est pas la première fois que de telles informations sont relayées (voir par exemple le complément en bas de cet article).

Ainsi, certaines des campagnes de circoncision de masse qui visaient à l’origine les hommes volontaires (d’où leur nom : Voluntary Medical Male Circumcision – VMMC) se voient désormais complétées par des programmes de circoncision visant les nouveau-nés.

Actualité concernant les mutilations intersexes

France

À l’occasion de la Journée de Solidarité Intersexe, le 8 novembre, Yagg.com a publié une interview de Vincent Guillot, militant et membre fondateur de l’Organisation Internationale des Intersexes (OII) :

La première de nos revendications, c’est : “arrêtez les mutilations génitales sur les enfants intersexes et laissez nous tranquilles, ne touchez pas à nos corps.” Et c’est en cela qu’on est féministes aussi, c’est “notre corps nous appartient et on a le droit à l’autodétermination.”

États-Unis

Vice.cominterviewé Emily Quinn, une intersexe qui apparaissait dans une vidéo que nous avions partagée en septembre. La question de la réassignation sexuelle imposée aux enfants est abordée, notamment dans la conclusion d’Emily :

J’en suis à un point où je me sens très à l’aise dans mon corps, mais beaucoup de personnes n’en sont pas là, et c’est dur pour eux. Mais plus important, c’est aussi toutes ces opérations chirurgicales qui sont effectuées sans consentement du patient, sur des bébés, sur des enfants de deux ou trois ans, voire sur des adultes. Si les gens deviennent plus tolérants envers [le fait d’être intersexe], alors on verra plus de médecins y réfléchir à deux fois avant d’opérer pour essayer de nous “réparer”, essayer de faire disparaître la chose qui rend quelqu’un d’autre mal à l’aise. Nous ne sommes pas défectueux.

Une information importante nous a échappé ? Merci de nous la signaler dans les commentaires !

Partager / Share :

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page