Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Mutilations sexuelles : actualité du mois d’octobre 2014

Mutilations sexuelles : actualité du mois d’octobre 2014

Droit au Corps vous propose chaque mois un retour sur l’actualité concernant les mutilations sexuelles, que celles‐ci soient féminines, masculines ou intersexes. Voici ce qu’il fallait retenir en ce mois d’octobre 2014.

Pour suivre l’actualité en continu, suivez‐nous sur FacebookTwitter et Google+ !

Sommaire :

  1. Actualité concernant la circoncision
  2. Actualité concernant l’excision
  3. Actualité concernant les mutilations intersexes

Actualité concernant la circoncision

L’enseignant-chercheur Jérôme Segal a publié une critique du livre La circoncision en question, à lire sur nonfiction.fr.

Danemark

Un nouveau sondage révèle que 74 % des Danois sont favorables à une interdiction totale ou partielle de la ‪circoncision non thérapeutique imposée aux garçons, tandis que seulement 10 % se prononcent en faveur du droit des parents à faire circoncire leur(s) fils (iTélé).

Le 22 octobre, une audience sur le sujet a eu lieu au sein du Parlement. Malheureusement, la représentante de l’Autorité de Santé et de Médecine a déclaré que son organisation ne considère pas que la circoncision soit assez risquée pour en justifier l’interdiction (JTA).

Le docteur Morten Frisch, dont nous avons justement traduit une interview ce mois‐ci, a été invité à parler lors de l’audience parlementaire, dont voici la vidéo sous‐titrée en anglais :

Le Danemark semble actuellement le pays le plus proche d’une loi interdisant la circoncision des enfants. Pour rappel, le défenseur des enfants s’est positionné contre la pratique, de même que deux organisations médicales.

États‐Unis

Les intactivistes américains sont très actifs sur Internet, mais pas seulement : de très nombreuses manifestations de rue ont lieu tout au long de l’année.

Ce mois‐ci, c’est à l’occasion du congrès annuel de l’Académie Américaine de Pédiatrie (American Academy of Pediatrics, AAP) qui a eu lieu à San Diego (Californie) que différentes organisations intactivistes ont pu protester contre la circoncision non thérapeutique imposée aux nouveau‐nés.

En 2012, l’AAP avait en effet revu sa politique sur la circoncision néonatale, adoptant une position plutôt favorable à la pratique. Les intactivistes avaient alors vivement réagi, manifestant comme à leur habitude de manière pacifique, que ce soit dans la rue ou sur Internet. Plusieurs dizaines de médecins européens avaient également cosigné un article critiquant la politique de l’AAP.

Voici une vidéo de la manifestation :

Plusieurs médecins ont affiché leur soutien aux intactivistes, que ce soit par des pouces levés, signes d’approbation, ou même en s’arrêtant pour discuter. Ce fut notamment le cas du docteur Alexandre Rotta, qui a accepté de témoigner :

De nombreux médecins dont on peut supposer qu’ils sont pro circoncision ont ignoré les manifestants ou se sont moqués d’eux. Certains ont tout de même accepté le dialogue, comme le docteur Claudia Fruin, qui circoncit des enfants depuis 25 ans et tente ici de justifier la pratique :

L’échange révèle que le docteur Fruin ignore certains aspects de la physiologie du prépuce.

Nous ne résistons pas au plaisir de partager également quelques photos :

Accueil des médecins circonciseurs

Bienvenue aux circonciseurs !” (vidéo parodique)

I did not consent to circumcision

Je n’ai pas consenti à la circoncision”

Equal rights : no circumcision for boys

Egalité des droits : pas de circoncision pour les garçons / L’autonomie génitale est un droit humain”

Rappelons qu’aux Etats‐Unis, la loi interdit toute forme de mutilation sexuelle féminine depuis 1997. Principe de non‐discrimination oblige, les intactivistes demandent donc à ce que cette loi s’applique aux garçons et aux intersexes.

Circoncision : son corps, son choix

Son corps, son choix”

Circoncision bébé Etats-Unis

Aux États‐Unis, les nouveau‐nés de sexe masculin sont généralement circoncis sans anesthésie et attachés à un dispositif appelé Circumstraint (vidéo)

L’auteur des photos est James Loewen, qui nous a autorisé à les publier. Retrouvez aussi d’autres vidéos de l’événement sur sa chaîne Youtube.

Afrique

Algérie

L’Organisation nationale des victimes d’erreurs médicales (ONVEM) regroupe, entre autres, des victimes de circoncisions ratées (El Watan).

Ghana

Des médecins s’inquiètent de l’augmentation du nombre de nouveau‐nés ayant subi une ablation du pénis suite à une circoncision (Ghana Web).

Depuis 2007, l’OMS recommande la circoncision masculine dans certains pays d’Afrique à hauts taux de prévalence du SIDA comme moyen additionnel de lutte contre l’épidémie (toutes les informations dans cet article). Les informations suivantes sont en relation avec ce thème :

Ouganda

Nous en parlions dans un bilan de l’année dernière, le pays aura visiblement du mal à atteindre son objectif de faire circoncire 4.2 millions d’hommes en 2015. Ce sont environ 1.4 millions d’hommes qui auraient accepté de se soumettre à la procédure entre le lancement du programme de circoncision en septembre 2010 et la fin de l’année 2013. Voici un article de IRIN News qui fait le point sur la situation.

Zambie

Le Lukasa Times rapporte que plus de 800 000 hommes ont été circoncis dans le pays entre 2007, début de la campagne de circoncision de masse, et le mois d’août 2014.

Danny Kaya, chanteur, s’inquiète du fait que beaucoup d’hommes pensent qu’ils ne peuvent plus contracter le VIH/SIDA une fois circoncis et ne voient donc pas l’utilité de se protéger lors de rapports sexuels (The Post).

Australie

La chaîne de télévision australienne Seven Network a réalisé un reportage sur la circoncision :

Vous l’aurez peut‐être reconnu : l’homme prenant position en faveur de la pratique n’est autre que Brian Morris, très certainement le plus grand promoteur de la circoncision infantile de notre époque.

Actualité concernant l’excision

Europe

France

À lire sur “Excision, parlons‐en !” ce mois‐ci :

  • l’interview de Riva Gherchanoc, adjointe déléguée à la Santé, à l’égalité Femmes/Hommes, à la lutte contre les violences faites aux femmes et à la lutte contre les discriminations de la Ville de Montreuil ;
  • l’interview de Lorène Debaisieux, qui a notamment réalisé la trilogie Nous, Noires et Françaises dont l’un des volets traite de l’excision ;
  • l’interview de Catherine Coutelle, députée de la Vienne et présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes de l’Assemblée Nationale ;
  • l’interview de Fanny Gazagne, chargée de mission Éducation et développement au ministère des Affaires étrangères et du Développement international ;
  • l’interview de Bafing Kul, artiste malien engagé contre l’‪‎excision‬ que nous avions interviewé au mois de septembre.

L’ONG Équilibres et Populations a publié un article à propos du forum qui a eu lieu à Montreuil sur le thème “Les migrants acteurs de l’abandon de l’excision”. Un reportage sur l’événement est disponible dans ce journal de la chaîne Info Afrique (à partir de 5m42s) :


INFOAFRIQUE DU LUNDI 13 OCTOBRE 2014 par INFOAFRIQUE

À l’occasion de la Journée internationale de la fille, des professionnels confrontés à des femmes excisées ont été formés à Dijon (lire l’article).

À lire sur Marie Claire : comment mettre fin aux mutilations génitales féminines ?

Royaume‐Uni

Le National Health Service (service national de santé — NHS) a indiqué avoir traité plus de 1700 filles et femmes victimes de mutilation sexuelle depuis le mois d’avril. En Angleterre, 467 victimes ont été prises en charge pour le seul mois de septembre. Il s’agit des premiers chiffres officiels diffusés par les hôpitaux sur ce sujet. Élus et militants ont manifesté leur contentement, indiquant que le fait de disposer de données fiables permettra de mieux prendre en charge les victimes et de lutter plus efficacement contre la pratique (The Guardian, Daily Mail).

Par ailleurs, le gouvernement a adopté de nouvelles mesures pour protéger plus efficacement les filles risquant d’être mutilées. Par exemple, les autorités auront désormais le droit de confisquer les passeports des filles menacées afin qu’elles ne puissent être emmenées hors du pays pour subir la pratique (The Guardian).

Norvège

Safia Abdi Haase, militante contre les mutilations sexuelles féminines d’origine somalienne, a été décorée de l’ordre royal norvégien de Saint Olaf pour le travail qu’elle a effectué en faveur des femmes et des enfants (BBC News).

États‐Unis

L’ONG Equality Now exhorte le Department of Health and Human Services et le Centers for Disease Control de mettre à jour les données sur le nombre de filles et de femmes ayant subi ou risquant de subir une mutilation sexuelle. Cela fait maintenant 14 ans que des données n’ont pas été collectées sur le sujet. En 2000, l’African Women’s Health Center avait estimé que 228 000 femmes et filles avaient subi ou risquaient de subir une mutilation sexuelle (Newsweek, The Guardian). En juillet dernier, le président Barack Obama avait pour la première fois condamné publiquement les mutilations sexuelles féminines.

Après dix années passées aux États‐Unis, Jaha Dukureh retourne en Gambie, son pays natal, pour y lancer un mouvement contre les mutilations sexuelles féminines. Rappelons que Jaha Dukureh est à l’origine de la campagne du mois de mai dernier visant à dénoncer les mutilations sexuelles féminines aux États‐Unis (The Guardian).

Afrique

Une nouvelle campagne destinée à lutter contre les mutilations sexuelles féminines en Afrique a été lancée le 10 octobre à Nairobi, au Kenya. Le programme s’étalera sur cinq ans et concernera dix pays, à commencer par le Kenya, le Burkina Faso et le Nigéria. “Cette initiative va utiliser des approches innovantes de marketing et de communication pour accélérer la fin de cette violation des droits humains. La bonne nouvelle, c’est que l’abandon des MGF augmente sur le continent africain, mais nous sommes arrivés à un point critique où de nouvelles injections financières sont urgemment nécessaires”, a déclaré Efua Dorkenoo, directrice du programme, malheureusement décédée quelques jours plus tard des suites d’un cancer (London Evening Standard).

En visite officielle au Kenya, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki‐Moon, a salué cette nouvelle campagne et a appelé à mettre fin à l’excision en “une génération.”

La mutilation des filles et des femmes doit cesser au cours de cette génération, notre génération”, a‐t‐il lancé depuis le siège régional de l’ONU dans la capitale kényane, appelant “les hommes et les garçons à soutenir le combat contre les mutilations génitales féminines (MGF)”.

Reportage de la chaîne NTV Kenya :

Burkina Faso

Le Burkina Faso s’est engagée dans une lutte sans merci contre les Mutilations Génitales Féminines (MGF) depuis quelques années. Au moment où tous les acteurs parlent de ‘tolérance zéro’ en 2015 sur la pratique de l’excision, la réalité est tout autre sur le terrain dans la région du Nord”, rapporte LeFaso.net.

Une campagne d’information et de sensibilisation sur les conséquences de la pratique et les possibilités de réparation des complications a justement été lancée sous la présidence de l’épouse du chef de l’Etat, Chantal Compaoré, présidente d’honneur du Conseil National de Lutte contre la Pratique de l’Excision (LeFaso.net).

Congo

Extrait d’un article à lire sur Libération :

Sur les rives du majestueux lac Kivu, dans l’est de l’immense République démocratique du Congo (RDC), le docteur Denis Mukwege s’est rendu célèbre en soignant gratuitement les femmes victimes de viols et de mutilations sexuelles. Un combat qui semble hélas souvent sans fin, et qui a été récompensé, à l’unanimité, mardi par le prestigieux prix Sakharov décerné par le Parlement européen à Strasbourg.”

Gambie

Une centaine de jeunes issus des quatre coins du pays se sont réunis à Kololi pour participer au premier sommet de la jeunesse sur les mutilations sexuelles féminines, avec la présence de Jaha Dukureh qui, comme nous l’avons vu plus haut, a quitté les États‐Unis pour venir militer dans son pays natal (The Guardian).

Mali

Plus qu’une vingtaine de jours pour soutenir la campagne “Carton rouge à l’excision” :

Une émission radiophonique sur le thème de l’excision et d’une durée de 45 minutes est disponible sur le site de Studio Tamani, structure créée par la Fondation Hirondelle.

Sénégal

La députée Aminata Diallo, présidente du réseau des Parlementaires pour la Protection des enfants contre les violences et abus (PEVA), a confié avoir été victime de l’excision et que la pratique lui avait coûté trois césariennes (Dakar actu).

Soudan

La Présidence de la République a annoncé son soutien à une initiative pour lutter contre les mutilations sexuelles féminines en sensibilisant les communautés locales afin qu’elles abandonnent volontairement la coutume (Sudan Vision).

Australie

À Brisbane (Queensland), un groupe de femmes appelle à mettre fin aux mutilations sexuelles féminines, pratique qui constitue un crime condamné dans leur état à une peine maximale de 14 années d’emprisonnement, bien qu’aucune poursuite n’ait eu lieu depuis l’entrée en vigueur de cette loi (ABC).

Mutilations sexuelles intersexes

Le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Nils Muižnieks, a publié un billet sur le site du Conseil de l’Europe intitulé “Les enfants LGBTI ont droit à la sécurité et à l’égalité”.

Extrait choisi :

Les enfants transgenres ou intersexes rencontrent des obstacles spécifiques dans l’exercice de leur droit à l’autodétermination. En tant que mineurs, les adolescents transgenres peuvent avoir des difficultés à bénéficier de services de soins et d’accompagnement adaptés ; quant aux enfants intersexes, ils sont souvent soumis à des traitements ‘normalisateurs’ irréversibles peu après leur naissance, donc sans leur consentement. La reconnaissance juridique du sexe ou du genre des enfants transgenres ou intersexes reste très problématique dans la plupart des pays. Les enfants sont titulaires de droits et doivent être écoutés lors de la prise de décisions qui les concernent. Tout traitement destiné à attribuer un sexe ou un genre à une personne doit être fondé sur son consentement pleinement éclairé.

Une information importante nous a échappé ? Merci de nous la signaler dans les commentaires !

Partager / Share :

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page