Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Kenya : la circoncision bientôt obligatoire dans le comté de Siaya ?
Kenya : la circoncision bientôt obligatoire dans le comté de Siaya ?

Kenya : la circoncision bientôt obligatoire dans le comté de Siaya ?

À l’heure où les défenseurs des droits de l’Homme dénoncent la circoncision imposée aux enfants, on apprend que la pratique pourrait carrément devenir obligatoire dans l’un des 47 comtés du Kenya. Ceci afin de lutter contre le VIH/SIDA.

Article publié sur Standard Digital le 01.10.2013 par Lawrence Aluru

Comté de Siaya : un projet du Comité du Comté de Siaya sur la Santé est en cours pour rendre la circoncision masculine obligatoire.

Le comité va déposer un projet de loi devant l’Assemblée du Comté afin de faire du rite une loi. Si le projet de loi est adopté, les hommes qui n’ont pas subi la circoncision seraient contraints de le faire.

Le Président du Comité, Mathew Onduru, a déclaré hier que le projet de loi ne concernerait pas seulement les jeunes et les personnes âgées de la société, mais cherchait à inclure les enfants nouveau-nés.

« Le projet de loi exige que chaque enfant né de sexe masculin doit être circoncis. Il sera également utile à toute la communauté, car il cherchera à accueillir les bébés mâles nouveau-nés », a-t-il déclaré.

Onduru dit que s’il est adopté, le projet de loi contribuera à la réduction du taux d’infection au VIH de six pour cent, ajoutant que la plupart des hommes de Nyanza ont été exposés au virus car ils ne sont pas circoncis.

Comté de Siaya au Kenya

Cette nouvelle survient plus de cinq ans après que l’ancien Premier ministre Raila Odinga ait lancé la campagne visant à circoncire les hommes Luo pour aider à contenir la propagation du VIH. On avait alors observé plusieurs hommes se presser dans les établissements de santé pour se faire circoncire.

C’est au cours de la même période que son frère, le Docteur Oburu Odinga alors ministre adjoint, avait accepté de se soumettre à la circoncision, une mesure qui a été perçu comme un coup de fouet pour la campagne.

On trouve également dans le projet de loi l’inclusion de services de vulgarisation par les agents de santé pour aider à l’autonomisation de la communauté sur les questions de circoncision.

La semaine dernière, le Directeur de la Santé du Comté de Siaya, le Docteur Jackson Kioko, a exhorté les habitants à fuir les pratiques culturelles dépassées dans le but de contrôler le taux d’infection au VIH dans la région.

Kioko a déclaré que les pratiques culturelles obsolètes telles que le lévirat et le fait que les hommes ne se fassent pas circoncire étaient des facteurs qui contrecarraient la lutte contre le virus, chez les Luo de Nyanza.

Il y a eu beaucoup de morts dans la région en raison des infections opportunistes chez les personnes infectées par le virus, mais les habitants les ont toujours associées à la culture Luo, en disant que c’est une malédiction.

À l’heure actuelle, la région du Nyanza a adopté la circoncision : sur les 450.000 hommes ciblées, 426.000 hommes ont subi la circoncision, dont 130.000 provenant du comté de Siaya.

Cependant, dans un récent rapport intitulé Kenya Aids Indicator Survey 2012 publié par le secrétaire du Cabinet de la Santé James Macharia, il est indiqué que la prévalence du VIH à Nyanza a augmenté de 0,2 pour cent au cours des cinq dernières années.

Traduction française : Droit au Corps

Mise à jour

Comme expliqué dans notre bilan d’actualité de février 2014, le projet de loi a été annulé !

Le peuple Luo

Les Luo vivent dans l’ancienne province de Nyanza au Kenya (Luo du Kenya) et dans le nord de la région de Mara en Tanzanie (Luo Suba).

Traditionnellement, les Luo ne pratiquent ni la circoncision ni aucune forme de mutilation génitale féminine, mais possèdent d’autres rites qui leurs sont propres.

Source : Wikipedia

Partager / Share :

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page