Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Un opposant à la circoncision manifeste devant une clinique

Un opposant à la circoncision manifeste devant une clinique

Par Leah Sottile

Aux environs de 15 heures aujourd’hui, un homme barbu habillé tout en blanc se tenait sur un passage piétons de l’avenue Wall et Riverside, en centre ville de Spokane. Il tenait au-dessus de sa tête une pancarte qui disait : « CIRCONCISION : CRUAUTÉ ENVERS LES GARÇONS ».

Mais ce n’était pas sa pancarte que fixaient tous les automobilistes et piétons. C’était l’énorme tache rouge à l’entre-jambe de son pantalon.

Manifestation de Brother K contre la circoncision

Brother K manifeste contre la circoncision systématique des garçons, encore très présente aux États-Unis bien que sur le déclin (environ 55 % aujourd’hui contre 80 % dans les années 70)

L’homme, dont le nom est Brother K (« le K représente la bonté, » dit-il. Note de Droit au Corps : K pour kind : bon, bienveillant, gentil, ce qui pourrait donner « Frère bienveillant »), est venu en voiture de Sacramento, Californie, pour mener demain matin une manifestation anticirconcision au Grand Pediatrics, une clinique pour enfants de South Hill.

Brother K, 65 ans, affirme que ce qui a attiré son attention sur la clinique de Spokane est le post d’une infirmière praticienne sur Facebook qui disait : « J’ai fait ma première circoncision vendredi… faites attention les garçons… me voilà. »

Infirmière pour la circoncision

Brother K affirme que le post s’est répandu comme une traînée de poudre, s’attirant les foudres des activistes anticirconcision du monde entier avant d’être retiré.

« C’est comme si elle jubilait. Elle y prend plaisir, » dit-il. « Elle ne se rend pas compte qu’elle déchire un pénis humain. »

Brother K affirme être fondamentalement opposé à la pratique de la circoncision – une pratique qui est de plus en plus controversée chez les nouveaux parents.

« Si vous faisiez à l’heure actuelle à une fille ce qu’on fait à un garçon, ce serait considéré comme un crime de premier ordre. Vous iriez en prison. »

Brother K fait partie du mouvement anticirconcision de longue date, depuis les années 70. Et la vue du post de l’infirmière de Spokane l’a décidé à voyager jusqu’ici pour manifester demain devant la clinique. Il dit que le post de l’infirmière l’a mis en rage parce « qu’on voit là une femme qui se prépare à une longue carrière dans la circoncision des garçons. »

Bien que Brother K ait tenu sa pancarte en silence et se soit trouvé sur le passage pour piétons seulement lorsque le feu était rouge, il est certain qu’il a attiré l’attention. Les automobilistes ralentissaient pour prendre des photos. Alors que nous discutions, un grand jeune homme est venu vers nous et nous a dit, franchement, « je suis assez d’accord avec vous ! »

Il déclare qu’il participera à une grande manifestation contre la pratique de la circoncision lors de la Semaine de Sensibilisation à l’Intégrité Génitale (Genital Integrity Awareness Week). Lui et ses amis manifestants portent des vêtements comme le sien – tout blancs avec juste une tache rouge à l’entre-jambe – dit-il.

Pour le moment, il semble que lui et 11 autres ait répondu présents à l’événement de Facebook concernant la manifestation de demain.

L’Inlander a contacté la clinique Grand Pediatrics pour parler à l’infirmière, laquelle est actuellement en vacances, nous a-t-on dit. Une responsable affirme qu’elle était au courant du post original, qui a depuis été retiré. La clinique n’était pas au courant de la manifestation à venir.

Alors que nous étions absorbés par notre conversation avec Brother K, une fille aux cheveux roses nous a dépassés en marmonnant : « Au fait, ta bite est toute rouge. »

Il l’a ignorée.

« Nous allons demander des comptes aux circonciseurs, » dit-il. « Les gens sont scandalisés. »

Manifestation contre la circoncision aux Etats-Unis

Brother K, devant la clinique Grand Pediatrics de South Hill

Source : Inlander

Traduction française : Droit au Corps

MISE A JOUR DU 15 MARS 2013

Quelques jours après la manifestation de Brother K, un nouveau-né est décédé dans la même ville suite aux saignements provoqués par sa circoncision : voir ce billet.

On estime que plus d’une centaine de nouveau-nés meurent chaque année rien qu’aux USA à la suite d’une circoncision : voir ce billet.

Sans compter toutes les complications qui peuvent en résulter.

Comme ces circoncisions ne sont pas pratiquées à but thérapeutique, ces morts et complications sont 100 % évitables.

Partager / Share :

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page