Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Halte au décalottage ! Droit au Corps fait de la prévention au Salon Baby

Halte au décalottage ! Droit au Corps fait de la prévention au Salon Baby

Du 4 au 6 octobre 2019 se déroulait à Paris le Salon Baby, événement dédié aux futurs et jeunes parents. L’association Droit au Corps y tenait un stand sur la santé du pénis de l’enfant : mieux vaut prévenir que guérir !

affiche salon baby parents enfants

Droit au Corps constate depuis ses débuts que beaucoup de parents se posent des questions sur la santé du pénis de leur petit garçon, notamment sur le décalottage, une mauvaise pratique qui blesse encore de nombreux enfants de nos jours. Sept de nos bénévoles se sont donc relayés sur ce salon pour informer les parents et ainsi prévenir des souffrances et des dépenses de santé totalement inutiles (aux États-Unis, l’association Doctors Opposing Circumcision estime que le coût annuel entraîné par le décalottage forcé se situe entre 50 et 100 millions de dollars).

Pour l’occasion, nous avions réalisé une nouvelle brochure qui reprend l’essentiel de notre dossier sur la santé du pénis. Notre stock de plus de 500 exemplaires a été épuisé avant la fin du salon, tant la demande était forte !

stand droit au corps sante penis salon baby paris 2019

Nos informations sur la santé du pénis ont été accueillies avec grand intérêt par une nette majorité de parents qui se sont dit « soulagés » de trouver enfin des réponses précises à leurs questions. Certains ont partagé des expériences difficiles, souvent une blessure du pénis de leur enfant provoqué par un médecin, voire par eux-mêmes, suite à un décalottage. Plusieurs hommes se sont remémorés leurs mauvais souvenirs dus aux décalottages forcés subis durant leur jeune âge, en parlant de « douleur », de « saignement » et même de « traumatisme ». Des personnes nous ont remis les coordonnées de professionnels de santé exerçant ou prescrivant cette mauvaise pratique pour que nous prenions contact afin d’y remédier.

Une minorité de parents abordait la circoncision, sujet que nos bénévoles étaient prêts à traiter, étant eux-mêmes circoncis ou partenaires d’hommes circoncis. Là-encore, beaucoup de parents ont manifesté un grand intérêt sur les souffrances qui peuvent résulter de cette pratique, et leurs questions portaient prioritairement sur la sexualité. Certains couples en faveur de la circoncision semblaient ouverts à la remettre en question, tandis que d’autres restaient sur leur position, mais souvent en acceptant malgré tout nos informations. Parfois, il y avait conflit au sein du couple : l’un était pour la circoncision, l’autre contre.

brochures sante penis circoncision

Au final, cette expérience a clairement mis en évidence la méconnaissance générale sur la santé du pénis et confirme l’utilité publique de telles actions d’information, que nous demandons aux pouvoirs publics de mettre en oeuvre dans notre Appel au Débat sur la circoncision. Au cas présent, plusieurs dizaines de garçons au moins ont certainement été sauvés de mauvaises pratiques.

Droit au Corps remercie les organisateurs du Salon Baby pour leur bienveillance, de même que les exposants qui nous ont signifié leur soutien, et bien sûr tous les parents ou futurs parents rencontrés pour ces nombreux échanges intéressants et parfois émouvants. N’hésitez pas à nous contacter en cas de besoin.

Soulignons enfin qu’un tel événement n’est pas gratuit : le seul coût du stand et des impressions de brochures avoisine les 1000 euros. Si vous adhérez à la vision de Droit au Corps, vous pouvez nous soutenir financièrement et/ou nous rejoindre !

À venir : les impressions des bénévoles sur place (le présent article sera mis à jour).

Partager / Share :

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page