Vous êtes ici : Accueil > Le prépuce > La santé du pénis

La santé du pénis

La diffusion des bonnes informations sur la santé du pénis auprès des professionnels de santé, des parents et des jeunes, permettrait de mettre fin à de nombreuses souffrances, tout en supprimant des dépenses de santé totalement inutiles. Explications dans ce dossier.

[Ce dossier est en cours de publication : seule l’introduction est disponible à ce jour, les autres parties seront mises en ligne progressivement courant octobre 2019]

bebe inquiet

Sommaire :

Introduction : des souffrances et des coûts facilement évitables

Partie 1 [à venir courant octobre 2019]

Partie 2 [à venir courant octobre 2019]

Partie 3 [à venir courant octobre 2019]

Partie 4 [à venir courant octobre 2019]

Conclusion [à venir courant octobre 2019]

Introduction : des souffrances et des coûts facilement évitables

Beaucoup de parents se posent des questions au sujet du pénis de leur petit garçon : « À quel âge le prépuce devient-il rétractable ? », « Faut-il oui ou non pratiquer le décalottage ? », « Et l’hygiène ? », « Quel traitement en cas de trouble ? », etc.

Les réponses qu’ils trouvent auprès de leur médecin, des médias spécialisés ou de leur entourage, sont souvent imprécises ou fausses. Cela s’explique par une grande méconnaissance de la santé du pénis de l’enfant, aussi bien au sein des réseaux de professionnels de santé que du grand public.

Cette méconnaissance peut avoir de graves conséquences :

1) Pour l’enfant, l’adolescent et l’adulte qu’il deviendra :

- traumatisme physique et psychologique suite au décalottage forcé effectué par un tiers (médecin, parent…) voire par le jeune lui-même sous la pression des adultes ;
- intervention médicale voire chirurgicale suite à un diagnostic incorrect de « phimosis » par le médecin, avec toutes les souffrances qui peuvent en résulter pour la vie entière en cas de posthectomie (circoncision pour raison médicale) ;
- angoisse liée à la peur d‘être anormal, de subir un décalottage ou une opération.

2) Pour les parents :

- angoisse liée à la peur que leur enfant soit anormal, qu’il souffre lors d’un décalottage ou d’une opération, de mal l’instruire sur son pénis ;
- culpabilité suite au décalottage ou à l’opération de leur enfant.

3) Pour les professionnels de santé : culpabilité d’avoir recommandé ou effectué de mauvaises pratiques génératrices de souffrance pour leurs patients.

4) Pour la société :

- dépenses de santé : consultations médicales et psychologiques, interventions médicales et chirurgicales, demandes de réparation, etc ;
- conflit au sein de la famille sur l’attitude à adopter face au pénis de l’enfant ;
- perte de confiance dans le corps médical.

La diffusion des bonnes informations auprès des acteurs concernés permettrait de mettre fin à toutes ces souffrances, tout en supprimant des dépenses de santé inutiles.

L’objectif de ce dossier est de répondre aux inquiétudes des parents et des jeunes, d’aider les professionnels de santé dans leur pratique, mais aussi d’obtenir la mise en place par les pouvoirs publics de campagnes de formation et d’information sur la santé du pénis, à destination des réseaux de santé et du grand public.

Nous verrons tout d’abord ce qu’il faut savoir sur le développement naturel du pénis, ce qui facilitera la compréhension de la partie suivante, qui portera sur les bonnes et mauvaises pratiques en matière de santé du pénis. Nous nous intéresserons ensuite aux alternatives à la posthectomie en cas de trouble du pénis. Enfin, nous tâcherons de comprendre comment une telle faille de santé publique a pu survenir, ce qu’il en est aujourd’hui et quelles sont les perspectives.

Partie 1 [à venir courant octobre 2019]

Partie 2 [à venir courant octobre 2019]

Partie 3 [à venir courant octobre 2019]

Partie 4 [à venir courant octobre 2019]

Conclusion [à venir courant octobre 2019]

Partager / Share :

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page