Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Mutilations sexuelles : actualité du mois d’août 2014

Mutilations sexuelles : actualité du mois d’août 2014

Droit au Corps vous propose chaque mois un retour sur l’actualité concernant les mutilations sexuelles, que celles-ci soient féminines, masculines ou intersexes. Voici ce qu’il fallait retenir en ce mois d’août 2014.

Pour suivre l’actualité en continu, suivez-nous sur FacebookTwitter et Google+ !

Sommaire :

  1. Actualité concernant l’excision
  2. Actualité concernant la circoncision
  3. Actualité concernant les mutilations intersexes

Actualité concernant l’excision

Europe

France
À lire sur le site Excision, parlons-en ce mois-ci :

  • Interview de Fatoumata Sangaré, qui coordonne depuis 2011 un projet pour l’abandon des mutilations sexuelles féminines dans la région de Kayes, à l’ouest du Mali ;
  • Interview de Marie-Jo BOURDIN, auteure du livre Les Blanches ne sont pas frigides, consacré aux traumatismes liés à l’excision ;
  • Interview de Ismahan Marion Abdi, fondatrice de l’association Chaariot, qui offre aux femmes des camps de réfugiés et des rues de Djibouti une consultation gynécologique gratuite.

Allemagne : une clinique pour venir en aide aux femmes sexuellement mutilées, notamment via la chirurgie réparatrice, a ouvert ses portes à Berlin (RFI).

Royaume-Uni : la première clinique dédiée aux jeunes filles victimes de mutilations sexuelles va ouvrir à Londres en septembre (BBC). Par ailleurs, les autorités policières ont révélé que plusieurs dizaines d’enquêtes avaient eu lieu au cours des trois dernières années (BBC).

Italie : un couple nigérien a été arrêté dans la province de Pérouse parce que les parents auraient fait sexuellement mutiler leurs filles (The Local) ; les parents ont dit au procureur que les faits avaient eu lieu lors d’un voyage au Nigéria et que c’était les grand-parents qui avaient effectué l’acte sans les mettre au courant (Gazzetta del Sud).

Afrique

Kenya

Reportage vidéo de Voice of America dans un village de campagne :

Capital FM Kenya rapporte l’histoire émouvante de Naima et Jacqueline, deux jeunes filles qui ont fui leur famille pour échapper à l’excision. Elles ont rejoint un centre de secours adapté et pourront aller à l’école. Esther n’aura quant à elle pas pu échapper à la mutilation, en plus d’avoir été battue pour avoir refuser de se marier à un homme qu’elle ne connaissait pas.

On apprend justement qu’une jeune fille de 14 ans nommée Vivian, qui avait fui la mutilation et le mariage forcé lorsqu’elle avait 8 ans, a pu rendre visite à ses parents. Ceux-ci n’avait pas eu de nouvelle de leur fille durant ces six années et ont déclaré qu’ils ne la forceraient pas à subir ces pratiques. Vivian a déclaré qu’elle était dans sa cinquième année d’étude et qu’elle souhaitait devenir médecin (allAfrica).

Evelyn Arusa, sous-gouverneur du comté de Narok duquel est issue Vivian, a déclaré que plus de 500 filles du comté abandonnaient l’école chaque année à cause des mutilations sexuelles et des mariages forcés (allAfrica).

Dans le comté de West Pokot, à l’ouest du pays, une adolescente est décédée après avoir accouché parce que son corps n’avait pas guéri de la mutilation sexuelle qu’elle avait subi quelques jours plus tôt (TRF).

Ouganda

Voici un reportage de la chaîne de télévision NTV Uganda, qui montre que les mutilations sexuelles féminines subsistent à cause du conditionnement social et de croyances profondément ancrées :

Guinée : une femme de 82 ans a été condamnée à deux ans de prison avec sursis et au paiement d’environ 1 million de francs guinéen après avoir été prise en flagrant délit d’excision dans une école de la commune de Matoto à Conakry (BBC).

Burkina Faso : grâce à un appel anonyme sur l’un des numéros verts mis à la disposition des populations, une exciseuse de 49 ans a été appréhendée par la brigade de la gendarmerie de Koupéla, au Centre-est du Burkina Faso (StarAfrica).

Mali : la première édition de l’événement “Carton rouge à l’excision” s’est déroulée le 26 mars dernier à Bamako. Si nous en parlons ce mois-ci, c’est que la vidéo est maintenant disponible (lien Youtube). Afin d’aider à la réalisation de la deuxième édition, qui devrait avoir lieu en mars 2015, vous pouvez faire un don en vous rendant à cette adresse.

Gambie : le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), en collaboration avec le gouvernement gambien, a apporté des fonds à l’ONG GAMCOTRAP pour lutter contre les pratiques traditionnelles néfastes telles que les mutilations sexuelles féminines et les mariages précoces (allAfrica).

Côte d’Ivoire : l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a organisé une séance de sensibilisation des habitants d’une ville du nord du pays portant sur les conséquences néfastes des mutilations sexuelles féminines, en collaboration avec la Clinique juridique et l’ONG Wobeh (ONUCI).

Tanzanie : les efforts de l’ONG Tanzania Mindset Network ont permis de protéger plus de 1300 écolières de mutilations sexuelles en trois ans (allAfrica). Il est par contre regrettable que le responsable de l’ONG ait déclaré : “Les filles sont mutilées parce que leurs frères sont également circoncis dans l’arrière-cour. Si les garçons allaient se faire circoncire à l’hôpital plutôt qu’à la maison, il n’y aurait plus de mutilations sexuelles féminines.”

Actualité concernant la circoncision

France

Un chirurgien aurait facturé à la sécurité sociale plus d’une centaine de circoncisions rituelles (La Dépêche).

États-Unis

L’équipe chargée de la veille sur l’antisémitisme de l’administration Obama s’occupe de défendre la pratique de la circoncision… en Europe ! L’envoyé spécial du Département d’Etat pour la veille et la lutte contre l’antisémitisme contacte en effet les gouvernements européens pour leur faire savoir qu’interdire la circoncision rituelle mènerait à la disparition des communautés juives de leur pays (Times of Israël).

La ville de New York a interdit à deux mohels (circonciseur juif) d’effectuer le rituel de circoncision avec metzitzah b’peh (consistant à placer sa bouche sur le pénis tout juste circoncis pour aspirer le sang) parce qu’ils sont soupçonnés d’avoir transmis l’herpès à des bébés (The Jewish Daily Forward).

À Memphis (Tennessee), une mère demande justice pour la circoncision ratée de son fils (WMC).

Afrique

À lire sur The Guardian : The death and deformity caused by male circumcision in Africa can’t be ignored, un article qui met en avant les conséquences dramatiques que la circoncision entraîne pour bon nombre de garçons africains et appelle à la réaction de la communauté internationale.

Kenya

Le mois d’août est la période durant laquelle certaines ethnies du pays pratiquent la circoncision, qui est considérée comme un rite de passage pour devenir un homme. Des milliers de jeunes garçons de 10 à 18 ans ont donc subi la circoncision, notamment dans l’ouest du pays (The Huffington Post).

Circoncision de jeunes garçons au Kenya

Un garçon pleure avant d’être circoncis, Shinyalu, le 8 août 2014 (Photo par Simon Maina)

Mais toutes les ethnies ne pratiquent pas la circoncision, et il arrive que des hommes circoncis forcent des hommes intacts à se soumettre à la procédure. Une douzaine d’hommes intacts sont ainsi tombés dans une embuscade et ont été circoncis de force dans une ville de l’ouest du pays (West FM, repris par le Daily Mail ou encore la BBC).

En conséquence, certains hommes intacts se cachent par peur de subir la mutilation (allAfrica, BBC). Plus de 200 hommes ont campé dans un poste de police avant d’être raccompagnés chez eux sous escorte policière (allAfrica).

Reportage de la chaîne de télévision KTN Kenya :

Autre reportage vidéo : celui de la chaîne K24.

Ouganda

Tous les deux ans au mois d’août a lieu une grande cérémonie de circoncision rituelle (dite Imbalu) qui attire de nombreux visiteurs. Les hommes des tribus qui participent à la cérémonie sont forcés de s’y soumettre. Lors d’une conférence de presse, un député a ainsi déclaré : “Si vous connaissez des Mugisu qui évitent la circoncision, montrez-les nous et vous recevrez une récompense de 500 000 Sh [environ 150 euros].” Par ailleurs, un chef de clan Masaaba a indiqué que la circoncision était obligatoire pour les hommes de la région de Bugishu, précisant que des espions étaient chargés de repérer les réfractaires à la pratique (New Vision).

(Re)lire : Ouganda, circoncisions forcées sur des adultes !

Invité d’honneur de l’événement, le président ougandais Yoweri Museveni a appelé les tribus concernées à rejeter l’ancienne manière de pratiquer la circoncision rituelle. Il a également mis en garde contre la croyance qui veut que les hommes circoncis soient protégés du sida (The Star).

Reportage de la chaîne NTV Uganda :

Afrique du Sud

Le gouvernement est loin de son objectif qui est de faire circoncire 4.3 millions d’hommes d’ici à 2016. Par conséquent, les représentants du ministère de la Santé veulent commencer à promouvoir la circoncision pour les bébés et les jeunes garçons (allAfrica).

Fezisa Mdibi est une journaliste sud-africaine issue de la province du Cap-Oriental, où la circoncision masculine est considérée comme un important rite de passage. Dans une excellente tribune publiée sur The Guardian, elle se prononce contre la pratique.

Un garçon de 12 ans circoncis chez un médecin parce que sa mère voulait s’assurer qu’il reste “propre et en bonne santé” a été victime de complications qui l’ont obligé à passer six semaines à l’hôpital, au cours desquelles il a enduré de terribles souffrances (IOL News : article 1, article 2).

Malawi

Deux hommes ont été arrêté pour avoir circoncis de force un enfant de 12 ans. “Ceux qui ont forcé la circoncision du garçon doivent en payer le prix. Il s’agit d’un abus total des droits humains. Personne ne devrait être contraint de se faire circoncire,” a déclaré l’avocate Zwelithini Chipembere (Nyaza Times).

Zimbabwe

L’émission de radio Speak UP a demandé à différentes personnes ce qu’elles pensent des campagnes de circoncision orchestrées dans le pays :

La propagande mise en place semble donc avoir diffusé beaucoup de fausses croyances parmi la population, même si un esprit critique subsiste.

Madagascar : l’armée a procédé à une circoncision collective d’enfants (source).

Asie

Israël : Avraham Burg, ancien membre du parlement israélien, s’est exprimé dans le quotidien israélien Haaretz contre la circoncision rituelle. Faisant valoir les droits de l’enfant ainsi que l’évolution du judaïsme, il se demande si la génération actuelle sera celle qui abolira la circoncision rituelle (lire l’article).

Irak : d’après des témoins entendus par le quotidien Tunisia Daily, l’État Islamique aurait ordonné la circoncision d’adultes et d’enfants chrétiens. Une information à prendre avec des pincettes, étant donné qu’il s’agit de l’unique source  disponible à ce sujet.

Yémen : un homme dont le fils a été victime d’une circoncision ratée se bat pour obtenir une indemnisation (Gulf News).

Actualité concernant les mutilations intersexes

France

Vincent Guillot, co-fondateur de l’Organisation Internationale des Intersexes (OII), a été interrogé par Le Télégramme à l’occasion du festival de cinéma de Douarnenez (Finistère).

Nous demandons l’arrêt immédiat des opérations sur les enfants qui naissent intersexués et le droit à l’autodétermination. Toucher à un corps sans autre raison que sociale, c’est hors la loi ! L’excision est considérée comme une torture par l’Onu. Ce que l’on nous fait, c’est pareil !

Lire la suite de l’article sur Le Télégramme.

D’après l’OII, il y aurait 8000 naissances de bébés intersexués chaque année en France.

États-Unis

À l’occasion d’une manifestation intactiviste à Denver (Colorado), James Loewen a interviewé Dana Zzyym, militante pour les droits des intersexes, qui raconte son histoire :

Une information importante nous a échappé ? Merci de nous la signaler dans les commentaires !

Partager / Share :

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page