Vous êtes ici : Accueil > Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Droit au Corps est une association de droit français à but non lucratif (statuts, vision).

Son objet est de promouvoir l’abandon de toute forme de mutilation sexuelle – féminine, masculine, transgenre et intersexe : excision, circoncision ou autre – c’est-à-dire toute modification d’organe sexuel pratiquée sur un individu sans son consentement libre et éclairé, et sans nécessité médicale.

Elle est présente dans le monde francophone (notamment en Europe, en Afrique et au Canada) et entretient des relations avec des mouvements similaires au niveau international.

Particularités du fonctionnement

Le fonctionnement de Droit au Corps est démocratique : chaque participant peut faire une proposition qui est automatiquement validée si elle ne rencontre pas d’objection.

Ce système de décision par consentement instaure une culture du débat rationnel : les meilleurs arguments l’emportent et non une simple majorité politique susceptible d’opprimer les minorités.

De ce fait, l’organisation de l’association n’est pas hiérarchique : il s’agit d’une démocratie directe où c’est le collectif, plutôt que quelques individualités, qui assure la continuité de l’action.

Droit au Corps a également adopté la transparence radicale : toutes les décisions sont prises et archivées de façon publique.

Toute personne peut participer gratuitement aux activités de l’association, à commencer par les réunions d’équipe : il suffit de s’inscrire.

Historique

2011 : plusieurs hommes souffrant de leur circoncision décident de diffuser de l’information sur cette pratique au moyen d’un blog accompagné d’une chaîne YouTube. Les autres mutilations sexuelles sont également abordées.

2013 : le blog cède sa place au site Internet droitaucorps.com qui en quelques mois voit sa fréquentation s’envoler et attire l’attention de plusieurs médias. Animé par une poignée de bénévoles, le jeune mouvement obtient progressivement divers soutiens de taille et fait figure d’acteur crédible en étant invité à une table ronde sur les mutilations sexuelles (bilan 2013).

2014 : le mouvement s’organise de manière systématique. La fréquentation du site Internet et des réseaux sociaux continue d’augmenter (bilan 2014).

2015 : mué en un véritable collectif, le mouvement se constitue en association et organise son premier séminaire prospective-stratégie dans la foulée, permettant d’aboutir à la vision de Droit au Corps. En fin d’année, l’association compte 1200 sympathisants Facebook, 60 participants et 20 adhérents. Initié par des hommes, Droit au Corps compte aujourd’hui dans ses rangs des femmes et des intersexes ainsi que des personnes issues de différentes traditions religieuses ou ethniques (bilan 2015).

Contact

Nous contacter.

Pour participer à nos activités, inscrivez-vous.

Logo Droit au Corps

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page